Version imprimable

Current Size: 100%

Des écrivains dans la grande guerre

 

Plusieurs écrivains de renom ont combattu ou sont morts sur le sol meusien pendant la grande guerre. Partez sur leurs traces et découvrez les vies et les œuvres de ces écrivains dans la grande guerre.

 

Maurice GENEVOIX (1890 - 1980) 

Écrivain et poète français

 

Portrait de Maurice Genevoix

Normalien, il est mobilisé en août 1914 et rejoint le 106ème RI. Il est reformé après avoir été grièvement blessé en avril 1915. Sa carrière littéraire se poursuit après le conflit, il reçoit notamment le prix Goncourt pour Raboliot en 1925.

Il entre à l'Académie Française en 1946, puis devient Secrétaire perpétuel 1958. Son experience du combat ne le quitte pas pusqu'il favorise avec Roland Dorgelès, la création de l'association des écrivains combattants. Il est également le Président fondateur du Mémorial de Verdun inauguré en 1967.

"CEUX DE 14"

Ce récit est tiré de l'expérience combattante de Maurice Genevoix qu'il a retranscrit dans des carnets de guerre qu'il tenait à jour lors du conflit. Cette matière brute, il l'a conservée délibérément lors de l'écriture de plusieurs ouvrages consacrés à ce conflit : SOUS VERDUN (avril 1916) ; NUITS DE GUERRE (décembre 1916) : AU SEUIL DES GUITOUNES (septembre 1918), LA BOUE (février 1921) et LES EPARGES (septembre 1921).

 

L'ensemble est ensuite compilé sous le titre de CEUX DE 14.

L'édition définitive, non censurée, paraît en 1949. Il s'agit d'une oeuvre majeure du récit de guerre qui permet de mieux comprendre les hommes et le conflit auquel ils ont pris part.

 

Henri Alban FOURNIER dit Alain FOURNIER (1886 - 1914)

Écrivain français


Mobilisé en août 1914, pour rejoindre son régiment, le 288e régiment d'infanterie à Mirande ; il est affecté à la 23e compagnie. Alain Fournier, alors en vacances à Cambo-les-Bains avec Simone, rejoint Mirande, puis le front de Lorraine comme lieutenant d'infanterie, le 23 août ; il participe à trois batailles très meurtrières autour de Verdun. Fin septembre, il est porté disparu, au cours des combats des Éparges dans le bois de Saint-Remy-la-Calonne, sur la crête des Hauts-de-Meuse. On saura plus tard qu’il a été tué ainsi que son capitaine et plusieurs autres hommes de son régiment, dans l’après-midi du 22 septembre. Il n'avait pas encore vingt-huit ans.

Son corps fût retrouvé et identifié dans une fosse commune allemande qu'en mai 1991 à quelques centaines de mètres de la Tranchée de Calonne, dans une fosse commune où les Allemands l'avaient enterré avec vingt de ses compagnons d'armes. Il fut inhumé dans le cimetière militaire de Saint-Rémy-la-Calonne laissant derrière lui l'un des grands classiques de la littérature "Le Grand Meaulnes".

Son nom figure sur les murs du Panthéon de Paris dans la liste des écrivains morts au champ d'honneur pendant la guerre 1914-1918.

 

Jean GIONO (1895 - 1970), écrivain français :

L'auteur provençal a notamment combattu à Verdun et aux Eparges.

 

Louis PERGAUD (1882 - 1915), écrivain français :

L’auteur de « La guerre des boutons » est décédé en avril 1915 à Fresnes-en-Woëvre après avoir été blessé dans le secteur des Eparges.

 

Ernst JUNGER (1895 - 1998), écrivain allemand

Dans « Orages d’aciers » (In Stahlgewittern), l’auteur allemand raconte son expérience de la guerre. Il a notamment pris part à la bataille des Eparges.

 

Le jardin-littéraire de Saint-Rémy-la-Calonne rend hommage à de nombreux soldats écrivains de la première guerre mondiale ayant combattu dans les rangs français, allemands ou anglo-saxons.

  • Français
  • English
  • Deutsch